Gros plan du pied d'une personne qui va marcher sur une banane

Les français et la prévoyance

Une large majorité des français ont peur de l’avenir. Pourtant, ils sont assez peu nombreux à se prémunir des aléas de la vie avec un contrat de prévoyance. C’est notamment ce que montre une enquête menée par Opinionway pour Prévoir (assureur vie) en janvier 2017. Intitulée « les français et la prévoyance santé », elle a interrogé un échantillon de 1043 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Un contrat de prévoyance consiste à se couvrir contre tous les aléas de la vie liés à la personne, tant au titre personnel que professionnel. Elle couvre deux grands domaines de risques : les risques liés au décès, à l’incapacité, à l’invalidité et à la dépendance et les frais médicaux générés lors d’une hospitalisation, de consultations et d’analyses. Ce type de contrat est notamment proposé par le Groupe Rodin qui est un cabinet indépendant spécialisé dans les produits de l’assurance, de la prévoyance, de l’épargne et de la retraite.

Des français inquiets face à l’avenir

Par définition nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait, c’est pour cette raison que les français ont en grande majorité peur du futur et de ce qu’il pourrait amener. L’enquête montre que, sur l’ensemble des français, 66% d’entre eux ont peur de l’avenir. Cette constatation est encore plus vrai chez les jeunes adultes et étudiants de 18-24 ans (75%).

On dit couramment que l’argent ne fait pas le bonheur mais il permet de se sentir plus à l’abri face aux aléas de la vie. De ce fait, 78% des ménages français qui ont un revenu inférieur à 999 euros par mois ont peur de l’avenir contre 49% des foyers qui gagnent plus de 3500 euros par mois.

Concernant les craintes des français vis-à-vis de l’avenir, elles sont, à peu près les mêmes pour toutes les catégories socioprofessionnelles. En première préoccupation on retrouve le fait de devoir faire face à la perte d’un proche (85%), ensuite, subir des problèmes de santé (85%), puis, une perte d’autonomie (80%), faire face à la perte d’autonomie d’un proche (71%), ne plus pouvoir faire face financièrement (67%), subir un accident matériel (60%), perdre son emploi (34%), etc.

Ensuite, l’ensemble des français sont nombreux à prévoir une baisse de leur niveau de vie à la retraite (79%). Plus on avance en âge et plus on comprend cette triste réalité. Déjà 64% des 18-24 ans prévoient une baisse de leur niveau de vie. La chose est encore plus édifiante avec les 50-64 ans. Ils sont 92% à prévoir cette baisse. Ces chiffres sont en accord avec la réelle baisse constatée par les français au moment du départ à la retraite : sur l’ensemble des français, ils sont 85% à avoir constaté cette baisse. Cette statistique est encore plus prononcée au sein de foyer qui ont des revenus inférieurs à 2500 euros par mois (91%).

Face à toute ces inquiétudes, il est donc primordial de bien se protéger et de se préparer pour faire face aux aléas de la vie, c’est notamment possible avec des sociétés spécialisées comme Groupe Rodin.

Se préparer pour faire face aux aléas de la vie

Malgré toutes ces inquiétudes, les français ont le sentiment d’être mal préparé pour faire face matériellement et financièrement à l’avenir. Face à une maladie de longue durée, ils sont 68% à se sentir mal préparés. Face à une invalidité temporaire ou permanente suite à un accident, ils sont 65%. Face à un décès et à la prise en charge d’un proche qui n’est plus autonome, ils sont 62%. Pour finir, ils sont 50% à avoir le sentiment d’être mal préparés face à un divorce ou une séparation et 44% face à une perte d’emploi.

Pour s’armer face aux nombreux problèmes que l’avenir peut amener, les français se reposent avant tout sur leur épargne (49%). Ils sont, ensuite, 26% à privilégier une assurance et 25% un mutuelle.

Faire le choix d’une prévoyance

Comme dit en introduction, le contrat de prévoyance reste le meilleur moyen pour se prémunir contre les aléas de la vie. Pourtant, les français, bien que très intéressés et au courant des avantages d’un tel contrat, ne sont pas assez nombreux à en posséder un.

Sur l’ensemble des français, ils sont 75% à savoir à quoi servent les contrats d’assurances obsèques, 70% pour les contrats d’épargne retraite et 64% pour les contrats de prévoyance. De plus, les français sont 58% à trouver que les contrats de prévoyance sont indispensables pour faire face aux aléas de la vie. Pourtant, ils sont relativement peu nombreux à avoir souscrit à un de ces contrats.

En effet, seulement 32% des français ont souscrit à un contrat de prévoyance décès ou invalidité, 24% à un contrat d’épargne retraite, 17% à un contrat d’assurance obsèques et 16% à un contrat de prévoyance dépendance. De plus, ils sont assez peu nombreux à penser mettre en place une de ces solutions (36%). Néanmoins, les français sont 41% à vouloir privilégier les contrats de prévoyance dépendance et 33% pour la prévoyance décès et invalidité.

Ces faibles pourcentages s’expliquent par le fait que 45% des français estiment ne pas avoir les moyens de se permettre ce type de contrat. De plus, ils sont tout de même 29% à ne pas en voir l’utilité. Enfin, 14% manquent d’informations sur les contrats existants et 12% n’en trouvent pas qui leur convient.

Malgré leurs nombreuses craintes concernant l’avenir, les français sont relativement peu nombreux à posséder un contrat de prévoyance quel qu’il soit. Ils invoquent de multiples raisons pour justifier cette situation : manque d’information, de choix, d’argent, etc. Pourtant, il est tout à fait possible de se tourner vers une société spécialisée dans ce domaine d’expertise comme le Groupe Rodin. Fort d’une expérience de plus de 20 ans, elle est à même de conseiller et de renseigner les particuliers inquiets concernant leur avenir. Elle propose plusieurs solutions dans l’épargne, dans la prévoyance et dans la retraite pour répondre aux moindres besoins de ses clients. Pour toutes ces solutions, il est possible de faire des devis ou des simulations.